SDC11517

j'ai perdu mon chat, une chatte en fait avec un nom de garçon Philemon. Un truc qui parait anodin à tous ceux à qui je le raconte et qui n'ont pas d'animaux  style c'est bon tu vas pas en faire une histoire et en fait si j'en fais toute une histoire une histoire triste de si  un chasseur, si les voitures si la rivière, si un chasseur, si une voiture, si la rivière en boucle, une histoire qui me tire les larmes à chaque fois que j'y pense, c'est-à-dire plusieurs fois dans la journée et la nuit. Sur internet, j'ai trouvé une méthode pour ramener les chats perdus, il y avait aussi le pendule et les voyants mais ça ce n'est pas pour moi. Il s'agit d'appeler son chat tous les soirs à la nuit tombée 5 min toutes les 30 min pendant 3 h. Alors hier et avant-hier j'ai crié Philemon aux 4 vents, j'ai du exaspérer les voisins qui essayaient de voir aux infos si l'UMP avait enfin un président, si le gaz de chiste c'est vraiment bon et si les tirs à Gaza continuaient. Mais je m'en foutais je réglais l'alarme de mon portable sur 30 minutes, et dès que ça sonnait j'interrompais la discussion avec l'amoureux, je lui demandais de surveiller le confit de canard cuisiné en tajin, je mettais mon manteau, prenait la petite lampe de poche dans l'entrée et je montais au dessus de la haie. Dans la lueur de lampe, il y avait mon souffle qui partait en fumée. C'est incroyable comme la voix porte la nuit, l'obscurité me renvoyait mon écho répété plusieurs fois. Des chiens au loin ont aboyés. et j'espère que Philémon aussi l'entend. Ce matin j'ai déjà la voix un peu cassé et je continue d'espérer que non ni les chassuers ni les voitures ni la rivière.....